lundi 29 septembre 2008

A Sidi Bou on ne sert pas les Arabes !

L'autre fois a Sidi Bou j'avais besoin d'un café. Un café etait ouvert et il y avait des touristes qui buvaient du soda ... je me suis assis et demandé au serveur une tasse de café et lui il me l'a refusé en disant : on ne sert pas les arabes.
J'ai ete fou de rage !! Imaginez ! On est discriminés dans son propre pays ! Si le café etait ouvert, il n'a qu'a le fermer s'il est moralement incorrect de servir des arabes pendant le mois de ramadan. il m'a dit que c'etait un ordre de la police. C'est insensé, je n'y crois pas car il y a d'autres cafés qui sont ouverts et qui servent tout le monde. Et ce que c'est vrai toute cette histoire ?


Suite de la discussion ici


19 commentaires:

MAD DJERBA a dit…

Les "arabes" ne sont servis qu'en intérieur ! Délit de faciès...

Anonyme a dit…

J'arrive pas à y croire ?! La police qui s'immisce dans la gestion interne d'un commerce, et puis quoi encore ?!

Tous les arabes ne sont pas censés être musulmans et faire le ramadan. Tous les tunisiens ne sont pas censé être musulmans.
Et comment il peut dire que toi tu es arabe ou pas ?
C'est purement discriminatoire, et une plainte devrait être déposée.

mariouma a dit…

les cafés affichent désormais "interdit au chiens et aux arabes"????
le monsieur fait de la physionomie?

عاشور الناجي a dit…

non, c'est tout simplement un kwanji ou un néo metddayen qui ne veut pas te servir

لكي لا يكسب ذنوبا و يربح حسنات و يأمر بالمعروف و ينهى عن المنكر

و قريب تتكون ميليشيات من المتدينين الجدد و تطبق الشريعة بالقوة ، و تسكر القهاوي جملة

Walid ben omrane a dit…

@ Alternaute : arrete stp de faire la victime. Il y a un Etat auprès de ses institutions tu peux porter plainte discrimination et segrégation sont punis par la loi tunisienne.

@Achour : Non ce n'est pas automatiquement un frère qui a refusé à cette personne de savourer un café et de l'égalité en pleine touristes mais c'est les lois de la République Tunisienne. Je te rappelle que la notion d'Etat au sens hegelien veut dire l'ensemble des volonté individuelle réunit sous la bannière de la volonté commune celle de la majorité. Je suppose que les non "jeuneurs" sont minoritaires et doivent ainsi respecter la volonté de la majorité. Cette supposition a pour fondement les formes horaires changées que l'Etat a imposé à tout le monde.

Alternaute a dit…

@Walid: les lois Tunisiennes n'interdisent pas au Tunisien de boire un cafe durant le mois de Ramadan. Il n'y a aucune loi qui indique que si tu as une tete d'arabe, il faut refuser de te servir! car contrairement aux 5wejeyyas et leurs freres le Tunisen n'est pas forcement musulman, il n'est pas immunise contre le diabète, ni autres maladies ...
MAis Walid tu representes bien la nouvelle generation pseudo-neo-religieuse a tendence hypocrite qui s'offusque de voir qq'un sortir d'un resto ou d'un cafe, mais qui trouve apparemment normal qu'on s'empiffre comme un porc durant le mois saint et qu'on passe la soiree a jouer du nouffi saint. el mavher avant tout .. fait semblant de vivre comme les autres (la majorite dont tu parles) et tu vivra tranquille ... soit hypocrite et tu sera bien vu !

عاشور الناجي a dit…

@walid

à ma connaissance la République Tunsienne n'est pas une république islamique et aucune lois n'impose aucune pratique religieuse, et que aucune indication n'est faite sur nos papiers d'identité concernant la religion, donc aucune lois ne peut aussi imposer d'interdire de vendre ou servir un musulman puis que et de 1 rien ne prouve qu'il est ou pas musulman et de 2 rien ne l'oblige à respecter ce ramadan

Walid,
Peux-tu m'indiquer les statistiques qui prouvent que ceux qui ne respectent pas le ramadan sont une "minorité ?

Peux-tu me dire en quoi cette "minorité" supposée est gênante et par quelle logique ou droit faut-il qu'elle fait semblant de respecter une pratique religieuse, ou manger et boire en cachette ? comme des fautifs ou des citoyens de 10éme classe

Walid ben omrane a dit…

@ Alternaute : quand je te parles de loi je sais bien ce que je dis à ce propos. Nous avons à Jerba un commerce et nous avons eu affaire à la police pour avoir servi un "accompagnateur" touristique arabe un café. Il y a une loi renseigne toi tu en saura plus...
En ce qui concerne l'amalgame à partir duquel tu veux me faire croire que c'est semblable un acte subversif et provocateur et une action humaine auprès des malades je n'ai pas besoin de te paraphraser le Coran au sujet des exceptions. De plus, ça ne me regarde pas si tu observes ou non le jeûne et ça ne me offonse pas du tout si tu passes un jour aux Délices de Jerba et je te serverai un café voire une bierre en plein mois saint si tu veux ce qui me gène dans ton discours victimiste c'est que vous vous prétendez être modernistes libres démocrate etc tout en réfusant l'essence même du contrat social dans une République qui se trouve basé sur le respect des lois de la majorité. Tu continues dans le miserabilisme alors que ce que je t'ai demandé c'est un acte civique : porte plainte contre la descrimination nos loi que je sache punissent ce genre de délit. J'espère que tu as pu comprendre mes dires.
Quant à ton qualificatif trivial de représentant de la nouvelle vague pseudo-néo-religieuse je trouve que tes capacité cognitives très limités par ailleurs ne te permettent pas d'avoir le recule nécessaire pour discuter et débattre. Elles te permettent au contraire seulement de juger sans fondements et sans arguments vos interlocuteurs.

Walid ben omrane a dit…

@Achour,
Notre Republique n'est pas islamique certes mais elle est impose l'horaire romadhanesque pourquoi répond moi si tu as une réponse?
Tu peux venir à Jerba pour voir comment la population juive de l'île respecte les moeurs de la société majoritairement musulmane parcequ'ils sont tunisiens.
Si ceux qui n'observent pas le jeune sont majoritaires ils n'ont qu'a imposé par la loi leur forme de liberté à laquelle ils aspirent et à laquelle j'adhèrerai sans aucune hésitation. Mais pleurnicher est l'usage habituelle des minorités.
Cette minorité ne me gène guère ce qui me gène c'est son discours plus victime que moi tu meurs...

MAD DJERBA a dit…

@ Walid : Tu as en partie raison, c'est au niveau des lois qu'il faut agir. Nous avons également tenu un commerce pendant 2 ans et nous avons du blâmer un serveur qui refusait de servir un client tunisien. Et puisque tu parles commerce, ils me font bien rire (jaune) tous ces commerçants qui affichent leur foi à la mosquée mais qui n'hésitent pas à arnaquer les touristes ou les naïfs, même en plein ramadan !

A Paris, je connais des patrons, non musulmans, qui aménagent les horaires de leurs employés musulmans pendant le carême ; il y a aussi des villes qui mettent en place pour l'Aïd des abattoirs, construisent des mosquées pour une population minoritaire.

Il s'agit simplement de respecter la liberté de chacun et d'accepter la différence. Le critère majoritaire permet simplement d'écraser l'autre, nous ne sommes pas des moutons.

Walid ben omrane a dit…

@ Madjerba: le débat qu'on vient d'entamer est d'ordre civique et non religieux. C'est de l'ordre du culturel aussi. Imagine un peu un coréen ouvrir à rue solfereno une boucherie de viande canine ou de chat. C'est chocant pour les Parisiens. C'est pareille pour une grande partie de Tunisiens s'agissant de manger en plein publique ce n'est pas de l'ordre des libértés mais plutôt de l'ordre du RESPECT d'une composante lourde de la culture tunisienne à savoir Ramdhan.
En France aussi la proposition d'aligner les fêtes religieuses musulmanes avec celles des français pour ne pas dire des chrétiennes n'a pas encore vu le jour. Le souhait de Chirac est passé inaperçue à ce niveau.
La majorité l'a emporté haut les mains.
La France à ce niveau ne doit pas nous servir d'exemple.

MAD DJERBA a dit…

@ Walid : Je suis désolée Walid mais il s'agit bien de la religion qui gère le quotidien de tous, même de ceux qui ne se sentent pas concernés et non pas de civisme. D'ailleurs, si la religion était source de sens civique, nous serions les champions du monde et nous donnerions des leçons aux suédois ou aux japonais, c'est loin d'être le cas !!!

Il ne s'agit pas de choquer mais de co-exister. La foi ne devrait pas se trouver dans la tradition, ni dans le sang ou les gênes. La foi n'est pas un héritage mais une quête spirituelle PERSONNELLE.

Quel est la valeur du jeûne s'il est fait juste pour suivre la tradition, ou sous contrainte ou s'il pousse au mensonge ?

La France est encore sur le chemin de la réflexion sur la pleine laïcité et nous pouvons au moins juste prendre l'exemple en entamant nous-mêmes une réflexion.

Au plaisir :)

Alaeddine Ben Abdallah a dit…

Peut-on réellement parler du culturel sans parler du cultuel?

MAD DJERBA a dit…

Bien sûr que non, sinon comment pouvoir comprendre l'histoire, l'art, etc. ?

عياش مالمرسى a dit…

@walid ben omrane:
C'est absolument illégal -et j'ai vérifié- de refuser de vendre un produit même pendant Ramadan.Je crois que tu confonds lois et "régles de bien séance", le respect dont tu parles n'est pas une obligation. Certes, est respectable celui qui respecte, mais ceux qui choisissent de manger même devant les jeûneurs sont dans leur droit. Si on suit ta même logique, on devrait interdire aux riches de manger devant les pauvres... question de respect. Non?

Walid ben omrane a dit…

@Ayech : Je me suis basé sur une expérience personnelle pour te justifier cette question de loi. Si comme tu dis tu as pris la peine de vérifier, je te soutiendrai d'aller porter plainte contre la descrimination. Ne reste surout pas dans la contemplation critique et victimiste. Ma logique n'est pas celle que tu viens d'étaler la mienne part d'une démarche cartésienne très claire pourquoi s'attaquer à la société quand l'Etat au sens hegelien du mot est le representant de la volonté majoritaire dans cette société. Je t'ai évoqué le cas de la segmentation horaire imposée à tout le monde en Tunisie. C'est l'Etat qui impose en dépit des enjeux economiques et de la productivité au mois de ramadhan on bosse moins pour RESPECTER le passage d'un tel mois.
Quant à ton exemple de riche et pauvre je ne vois l'intersection entre ce que je developpe et ce que tu pretends connaitre comme logique.

Ghoul a dit…

@walid ben omrane : "tout en refusant l'essence même du contrat social dans une République qui se trouve basé sur le respect des lois de la majorité."


selon ta définition, si les arabes expatriés en France voient les français de souche (majoritaires) modifier leur constitution pour pouvoir voter une loi discriminatoire à leur encontre (comme par exemple leur interdire d'entrer dans certains établissements), ils devraient s'y soumettre parce que c'est la "loi de la majorité"

Il y a une sacrée erreur dans ton raisonnement : la république, avant d'être la loi de la majorité, est surtout le respect des minorité. La minorité des non croyants tunisiens a donc droit au respect de ses choix autant que les croyants. C'est cela le contrat social et non la dictature de la majorité que tu prône.

Walid ben omrane a dit…

@ Ghoul: La loi de la majorité est celle d'un rapport de force et non d'une philosophie de loi. Si les français ont voté en 2002 Jean-Marie LEPEN il y aurait des lois qui iront à l'encontre des interets de la minorité.
Ce que vous n'arrivé à comprendre c'est les rapports de force entre les composantes de la sociét se projettent au niveau de l'Etat. Ce n'est ni les lois sofs sur la démocratie et sur les libertés qui peuvent garantir à la minorité ses droits c'est surtout par le biais des changements structurels qu'on passe vers les changements de rapports de force sinon ce qui reste comme militantisme et miserabilisme est de la foutaise.

Ghoul a dit…

C'est de la foutaise de réclamer l'égalité de traitement??

C'est pas toi qui parlait de principe non discrimination?

Alors selon toi, si la discrimination existe, il faut fermer sa gueule et ne pas la dénoncer parce qu'on est minoritaire?

C'est tordu comme raisonnement.