mercredi 27 août 2008

Approches sur la question de l'Islam

En parcourant les forums ou dans les discussions de tous les jours on distingue en gros quatres types d'interlocuteurs quand il s'agit de débattre à propos de l'Islam :

- Des intégristes : théorie traditionnaliste : l'Islam est religion et Etat; La Charia est un Droit divin qu'il nous faut appliquer pour notre salut. Le modernisme c'est bien quand il s'agit de technologie (et encore), c'est mal quand il s'agit d'idées.

- Des indécis plus ou moins croyants : il peut s'agir soit d'integristes latents, soit de progressistes qui ne s'assument pas complétement, tiraillés généralement entre les problèmes identitaires, le désir de progrès et la nostalgie de l'Islam triomphant de l'age d'or.

- Des laicisants qui peuvent être croyants ou non, et qui reconnaissent l'aspect spirituel du message coranique et son importance, hier dans notre Histoire et aujourd'hui pour des millions de fideles. Ils démystifient cependant l'Histoire et millitent pour faire concilier, sans complexes, le message avec les aquis de l'humanité notamment en matière d'idées, et de faire évoluer le Droit et l'Etat qui ne peuvent être qu'humains. Pour eux, l'Islam est une religion et une spiritualité millénaire, mais l'Islam n'est pas nécessairement Etat et Droit comme le prétendent les intégristes. Il est à noter que les nouveaux penseurs les plus sérieux font partie de cette catégorie : feu Mohamed Charfi, Abdelmajid Charfi, Hichem Jait, Mohamed Talbi (même s'il se distingue des premiers sur certains points il les rejoint sur le fond), Nasr Abou Zeid en Egypte et d'autres encore...

- des laicisants athées qui clament (comme les integristes) que l'Islam est Religion et Etat, et qu'il faut donc s'en débarrasser au nom de la laicité. Ils dénoncent l'Islam comme religion rétrograde et barbare par essence et se tiennent (comme les intégristes) à une lecture textualiste et figée du message.

Ce sont ces derniers qui m'interessent. Qu'apporte leur discours ? Ils ont bien entendu le droit de penser comme bon leur semble, notamment de penser que l'Islam n'est qu'un mensonge inventé par le Prophète Mohamed. Mais ne croyez-vous pas que leur démarche de choc frontal est sans issue et qu'elle risque au contraire d'approfondir la plaie et favoriser le rejet des idées modernistes, y compris celle essentielle de laicité ?
e pense qu'ils rament, sans le vouloir, dans le même sens que les intégristes. Qu'en pensez-vous ?

Donnez votre avis ici

Par Sof

2 commentaires:

Alaeddine Ben Abdallah a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Alaeddine Ben Abdallah a dit…

Tout à fait d'accord, et d'ailleurs, la troisième catégorie qui est de loin la plus constructive est, malheureusement, très minoritaire.