jeudi 17 janvier 2008

Nucléaire la Tunisie veut faire son réacteur toute seule!




On savait que la Tunisie voulait introduire l'énergie nucléaire dans la production d'électricité, mais voilà qu'à la différence de nos voisins qui vont acheter des centrales clés en main, il semble que notre gouvernement va prendre le temps d'acquérir la technologie et maitriser au moins une partie du processus.

http://www.webmanagercenter.com/management/article.php?id=37918

Citation:

....

C’est dans ce contexte que la TAP, brosse un tableau flatteur du Centre national des sciences et technologies nucléaires (CNSTN). Le centre en question « étudie les opportunités de l'introduction de l'énergie nucléaire pour la production d'électricité en Tunisie ». 97 personnes s’activent dans ce centre de recherches pour construire un réacteur nucléaire à des fins de production électrique. La société tunisienne d'électricité et de gaz (Steg), qui travaille en étroite collaboration avec le CNSTN, contribue par ses études à promouvoir l’énergie nucléaire. Le projet nucléaire est donc lancé et sera fonctionnel en 2020. Avec la bénédiction de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA).




alors le CNSTN et la STEG seront elles les prochains AREVA-EDF????


Par Ghoul

Suite de la discussion

3 commentaires:

bonne idée a dit…

Ne te moques pas, on en a les moyens et j'espère que c'est pas une blague .Pour une fois qu'ils prennent une bonne décision, je ne peux que l'applaudir .
Tu crois quoi que c'est une chose si extraordianire que ça et que nous n'en avons pas les moyens techniques .Tu te trompes c'est parfaitement faisable .Il y aura juste à acheter quelques composants que l'on a peut-être pas les moyens industriels de construire comme la cuve du réacteur .Ces cubes se fabriquent à quelques 2 ou 3 km de chez moi .C'est juste de la grosse chaudronnerie et les soudeurs radio sont arabes(tunisiens, algériens, marocains) c'est déjà ça de gagner au moins .
Je ne connais pas les moyens de la socomena en matière de chaudronnerie lourde parce que c'est des cuves de 150 mm d'épaisseur quand même .Il y a même des plaque de tôle qui sont formées par explosif .Avec tous les matheux que l'on a s'ils ne sont pas capables de nous simuler ça, il n'y a qu'a les sortir de l'école et leur foutre de coups de bâtons . Aprsè t'as les condenseurs, c'est toujours de la très grosse chaudronnerie avec des poids mini de 150 tonnes donc de gros moyens de levage dont doit certainement disposer la socoména et des bâtimenst assez haut .
Si l'on arrive pas à faire ce type de chaudronnerie alors qu'airbus veut nous filer des parties d'avion à construire , on a plus qu'à s'enterrer vivants .
Le reste, c'est quoi ? beaucoup de sécurité, tolérance zéro défaut et contôle radio de toutes les pièces fabriquées.Ensuite de la connexion(tuyauterie) entre tous ces élements et des barres de combustibles qu'il faut enfiler à leur emplacement pour amorcer la divergence .C'est pas compliqué faut juste trouver le financement .Si l'on y parvient, on obtient une bonne note qui nous donnera de la notoriété et une motivation pour nos ingénieurs .
Si le gouvernement fait cela, il aura gagner un peu d'estime de la part de sa popualasse et ce n'est pas négligeable .

Bon il peut aussi choisir d'installer cette usine du côté d'enfida, cela nous facilitera la tâche si jamais nous étions amenés à exporter quelques une de nos réalisations .
Arrêter de regarder ça comme je ne sais pas quoi d'extraordinaire, ça ne m'impresionne pas .Les autres en sont déjà à simuler la fusion nucléaire (un petit soleil sur terre) .

Exupérence a dit…

je suis complèteent d'accord sur tout les points, mais juste une remarque: tu as pensé aux déchets? ces p'tits trucs de rien du tout qui mettent 16 millions d'années à se dégrader mine de rien ...

bonne idée a dit…

Ben on fait comme tous les autres, on creuse des galleries souterraines 500 m de profondeur ou plus pourvu qu'il n'y ai pas d'eau et que cela soit hermétique et on y entrepose les déchêts dans des futs vitrifiés .Cela représente toujours un coût, c'est sûr, mais nous n'avons pas le loisir de nous privé d'une telle énergie surtout que nous avons de l'uranium .
Ces déchêts resteront le temps qu'il faudra sous terre et complètement isolés de tous contact . Un puit pour l'accès aux galleries et un puit pour l'aération comme en france. Les suédois eux, sont descendus à 1000 ou 4000 m pour stocker leurs déchêts .

Pour la centrale, il y aussi les échangeurs pour récupérer la chaleur transmise dans les tubes double enveloppe .Ces tubes s'achètent chez vallourec pas très loin de chez mon non plus . C'est des tubes qui sont éprouvés à l'hydrogène je crois mais je ne suis pas sûr . Je crois que nos ingénieurs qui planchent sur ces mini-centrales vont plutôt acheter des éléments tout fait et leur études leur permet tout simplement de dimensionner l'installation .Je ne les imagine pas en train de se lancer à la fois dans le dimenssionement et la fabrication des éléments necessaires, se serait bien trop beau .