samedi 26 juillet 2008

Etre malade et pauvre en Tunisie

Les hôpitaux publics en Tunisie offrent des prestations contestables. Etre pauvre et s'y trouver confronté, devient une épreuve à risques ...

Aujourd'hui je suis aller voir un ami résident à l'hopital Errabta, je l'ai attendu tout pret de là où on fait les prises de sang. Pour une prise de sang il faut se mettre dans 4 files à la suite (payement, inscription, prise de sang, remise du sang au labo) tout ça dans un local miniature par rapport au nombre de gens avec des fonctionnaires à la limite de la politesse pour ne pas dire autre chose (je sais bien qu'il sont soumis au stress mais quand même...). Les tubes contenant le sang sont identifiés par un papier enroulé (même pas collé) autour des tubes, contenant le nom et pénom des patient, c'est pour dire que l'erreur risque de se produire facilement.

Je plains les pauvre gens qui sont obligés de faire leur analyse ou autre chose dans les hôpitaux publics (Errabta en tout cas). On m'a dit qu'il y a des services pires que ce que j'ai vu ...

Expérience confiée par Titoo.
Errabta est-il le pire hôpital de Tunis ? L'écart de qualité de prestations médicales avec les cliniques privées condamne-t-il les pauvres à des soins de seconde zone ?
Partagez vos observations, vos inquiétudes, vos indignations => http://alternatif.freediscussions.net/points-de-vue-f1/etre-malade-et-pauvre-en-tunisie-t2031.htm

1 commentaire:

koikoi a dit…

c est simple,
malade et pauvre en tunisie

tu meurs !!!!

c est bien triste