lundi 17 mars 2008

Le suicide


La bloggueuse Sandrine de "Quand l'appétit va tout va" s'est suicidé il y a quelques jours laissant derrière elle une gamine de 7 ans. Elle était dépressive à un stade très avancé et elle a décidé d'en finir avec cette souffrance en se jetant sous un métro.
Cet évènement tragique a suscité une vive polémique : à t-on le droit ou non de juger cet acte ? Et vous ? vous en pensez quoi ?

5 commentaires:

dandy a dit…

je crois que l'on est libre de faire ce que l'on veut de sa vie mais c'est tout de même triste pour sa fille

Anonyme a dit…

Toute personne (vivante) peut juger cet acte. Je garde un souvenir très marquant des jugement absurdes de ces vivants, un ami qui s'est suicidé (involontairement; il voulait "obliger" sa mère à le laisser prendre sa moto, on avait 15 ans, il a pris une arme de son père, il pensait qu'il y avait pas de cartouches: malheureusement il y avait!). Il est resté dans le coma quelques jours. En l'emmenant à l'hopital il parlait encore "Je ne veux pas mourir, je ne savais pas qu'il y avait des catouches..". Il a été enterré sans que personne ne prie sur lui! C'est le jugement insensé des vivants qui prient sur un chauffard qui a tué des gens, alors qu'il était en état d'ébriété.
Un suicide est toujours une délivrance, qui permet d'échapper à des maux insurmontables. Il est justifié à 90% des cas. La douleru des proches , ça c'est une autre question.
On ne peut pas empêcher quelqu'un qui ne veut plus vivre.
Ce qui me choque aussi, c'est qu'en Tunisie, la tentative de suicide est pénalement sanctionnée!!! Au lieu de prévoir un traitement spécial d'ordre psychologique, c'est le pénal qui règle la chose... De quoi faciliter l'aboutissement du prochain passage à l'acte!

cocci a dit…

Personne n'a le droit de juger l'acte d'une personne desespérée, la depression est une maladie grave et dangereuse (pour la personne depressive) je parle en connaissance de cause, la seule chose qui m'a empêchée de passer à l'acte est d'imaginer la douleur de mes parents..
Ce qui me revolte, comme l'anon l'a souligné, c qu'on prie pour un chauffard et pas pour un suicidé, voici a preuve que notre société est une grosse p... d'hypocrite..

Da7dou7a a dit…

@ Anonyme: Je suis navrée
Des fois l'on est tellement hors de soi qu'on peut commettre l'irréparable!!!
Je sais que ce que je vais dire suscitera des insultes, mais je m'en fous un peu... La qualification d'homme de votre ami défunt l'élève au-delà des prières, formalité qui ne peut rien faire à la mort! Donc ne soyez pas déçu pour ça! L'essentiel c'est que sa mémoire se perdure dans l'esprit de ceux qui l'ont côtoyé...
Et je vous demande comment et qui pénalise-t-on après le suicide?

Anonyme a dit…

@da7dou7a:
J'ai parlé de TENTATIVE DE SUICIDE qui est pénalement sanctionnée. Le condamné est biensûr le suicidaire! Aucun suivi psychologique n'est octroyé à ces gens.
Pour ce qui est des prières, je m'en suffoque franchement, je sais que c'est une formalité. Les terrestres ne détiennent pas les clés du paradis et n'octroient pas d'attestations de bonne conduite. (Sauf peut être pour la consuite en état d'ivresse!)