dimanche 8 février 2009

Hommage à Mohammed Charfi

Mohammed Charfi

Mohamed Charfi.(Photo : Wikipédia)


La 15e édition du Maghreb des livres se tient les 7 et 8 février 2009 à la mairie du XIIIe arrondissement de Paris. Le 6 février, un hommage est rendu à l’ex-ministre tunisien de l’Éducation Mohamed Charfi, décédé le 6 juin 2008. Ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme, Mohamed Charfi s’est distingué par son action et ses écrits contre l’obscurantisme religieux.

J'ai assisté hier à l'hommage à Mohammed Charfi c'était très intéressant.Plusieurs intervenants ont parlé de son œuvre, voici l'essentiel de ce qui s'est dit :

- Pendant son mandat de ministre de l'éducation nationale il a modernisé les manuels scolaires en enlevant les stéréotypes liés à une société patriarcale (le père travaille et la femme garde les enfants), en enlevant des cours d'éducation islamique les préceptes interdits par la loi tunisienne (la répudiation par exemple), de manière à ce que les cours de religions à l'école soit en accord avec la loi et non contre. Pour les cours scientifiques il a introduit la théorie du big bang et de l'évolution, il a installé la cité des sciences pour qu'on sache où se situe l'homme dans l'univers.

- constatant que les états maghrébins n'arrivaient pas à se mettre d'accord pour un Maghreb uni, il a invité en 1981, les intellectuels et universitaire marocains, algériens et lybiens en Tunisie pour un colloque de deux jours pour réfléchir à la question. Malgré la richesse des échanges, les états respectifs ont condamné cette rencontre et ont demandé aux différents intervenants de demander une autorisation avant de faire ce genre de rencontres.

- Bien évidemment, sa réflexion sur l'essence de l'islam, sur ce qui s'est greffé à l'islam comme pratiques historiques afin de ne garder que l'essentiel et pour que les musulmans puissent vivre en harmonie avec leur temps et puissent progresser.

-
Il y a aussi un autre point qui a été abordé, c'est que d'habitude, dans les ministères et les organisations mondiales les affaires liées aux femmes et à la famille sont laissée aux femmes car ce sont des postes méprisés à partir desquels il n'est pas facile de progresser et Mohammed Charfi a quand même tenu à s'occuper des droits des femmes parce que ça lui tenait à cœur.

A la fin on nous a distribué un livre d'hommages écrit par ses amis.

Compte-rendu de l'événement par Supracrevette sur le forum tunisien Alternatif

3 commentaires:

khanouff a dit…

Je garde de lui l'image de l'homme droit ce que beaucoup ne peuvent se targuer d'en afficher autant. Un homme honnête, fidèle à ces convictions même si je n'ai pas adhéré à certaines de ces prises de position comme être ministre d'un dictateur.

Anonyme a dit…

je garde de lui le déclin de nos fondamentaux éducatifs à l'école et l'effacement de notre identité: nous sommes devenus des Tunisiens fades sans goût ni saveurs. C'était une plume dont l'ame était vendu à 2 sous.

abelard33 a dit…

Un Musulman des "lumières" !!! je viens de découvrir cet intellectuel extraordinaire, j'espère que beaucoup de M. Charfi sont en devenir dans la société civile Tunisienne.